•  
  •  
 
Al Jinan الجنان

Abstract

Tout discours humain, qu’il soit oral ou écrit, exige la présence, parfois non-simultanée, de deux locuteurs : un émetteur et un récepteur)1(. Nous nous intéressons dans notre travail à la relation qui relie ces deux éléments principaux de l’opération de communication, dans des textes néologiques. Nous appliquons notre étude sur un corpus bilingue, français-anglais, composé d’articles et d’ouvrages portant sur le domaine de la finance islamique. Ce domaine, de par son origine arabe, représente un terrain d’étude assez intéressant des néologismes et de leurs modes d’emploi, et de leur introduction, dans les discours français et anglais,
à des personnes non-expertes. Dans ce qui suit, nous tentons de présenter la relation énonciateur-récepteur en nous concentrant notamment sur l’attitude de l’énonciateur : comment évalue-t-il les connaissances du destinataire et les prend-il en considération lors de sa rédaction ? Dans cette mesure, nous visons à relever les stratégies destinées à combler le manque de connaissances du récepteur non-spécialisé et, par suite, à justifier la qualité de co-énonciateur du destinataire du texte.

Share

COinS