•  
  •  
 
Al Jinan الجنان

Abstract

La langue a toujours fait l’objet d’une réflexion chez l’Homme depuis que ce dernier s’est rendu compte de son existence. La nature de cette réflexion fut philosophique, esthétique ou linguistique. Dès que l’Homme a pris conscience de la langue qu’il parle, aussi bien dans sa pensée que dans l›existence de la langue en tant qu›entité distincte, il a exclue l›idée du hasard de son analyse linguistique et historique. A. Roman souligne que toute langue humaine naturelle »apparaît dans l’histoire comme une entité constituée déjà par un usage immémorial, et tendant à exclure le hasard »A partir de là, la relation entre la structure de la langue(3) et celle de l’univers est plus anciennequ’on ne le croit . Or, la langue, qui est un produit humain sensé décrire ou dire l’univers de l’Homme, ne serait que le reflet de cet univers, c’est-à-dire le reflet de ses composantes et de sa structure. Cette idée, qui fut résumée dans les grammaires par le terme de l’ordre des mots, est bien l’aboutissement d’un long chemin de réflexion. Les approches diversifées de cette question d’ordre des mots ont fait naître de nombreuses notions telles que l’ordre naturel ou l’ordre direct qui se rapportent d’une manière ou d’une autre à la notion d’ordre en général. Bien que la linguistique, dite moderne et scientifque, s’est focalisé, sur d’autres questions du langage, l’intérêt pour la question de l’ordre des mots reste de mise. Du point de vue historique, cette question fut traitée, dans les années 1970, par de nombreux chercheurs comme Sylvain Auroux, Ulrich Ricken et d’autres. Or, cet article essaye de démontrer le cheminement de ré- flexion linguistique qui a abouti à des théories linguistiques dont les résultats ont été considérables quant à leurs applications. Pour ce faire, il nous faut tout d’abord revenir aux points de départ dans les sources les plus authentiques.


Share

COinS